L’intérêt de collaborer avec des FinTech en 2018

La démocratisation du Bitcoin, l’utilisation des Blockchains et l’Intelligence Artificielle ont permis de révolutionner l’univers de la banque dans le monde entier. Maintenant, les FinTech ambitionnent de transformer la finance avec la digitalisation bancaire. Quels sont les avantages de collaborer avec ces start-ups ?

Pourquoi les banques doivent-elles collaborer avec les FinTech ?

La situation financière de la France s’est améliorée ces dernières années grâce à la démocratisation de la cryptomonnaie et l’adaptation des plateformes commerciales en ligne Blockchain. L’arrivée de ces nouvelles technologies digitales sur le marché bancaire a bouleversé le mode de fonctionnement des banques du XXIe siècle. L’objectif des FinTech est de rendre plus efficaces les services financières en proposant une technologie innovante aux acteurs bancaires plus traditionnels. Cette collaboration permettra d’améliorer les niveaux de services actuels proposés par les établissements financiers. Ce rapprochement banque-Fintech est également essentiel pour l’enrichissement de l’expérience client. Il sera alors possible de créer un compte sur la toile, de transférer ou de déposer de l’argent en quelques clics seulement. La sécurité et l’authentification des sites bancaires seront renforcées grâce de nouvelles technologies telles que la reconnaissance facile ou vocale ou identification par empreinte digitale. Par ailleurs, Société Générale et CashSentinel ont décidé d’établir un partenariat permettant à ses clients d’acheter un véhicule d’occasion sans utiliser le chèque de banque. Autrement dit, on sait déjà à quoi ressemblera la banque du futur grâce aux ambitions de ces start-ups.

Les différentes catégories de FinTech

Il existe des FinTech accessibles au grand public appelé FinTech BtoC (business To-consumer) proposant un Compte Nickel, Morning, une carte bancaire moins chère ainsi que des cagnottes en ligne telles que LePotCOmmun ou Leetchi. Ces start-ups développent également des applications de paiement à l’instar de Lydia ou des plateformes de gestion des finances personnelles comme Linxo ou Bankin. Elles se spécialisent aussi dans la création d’outils de gestion de patrimoine comme Grisbee ou d’investissement automatisé telles que des robots-advisors de type Marie Quantier. Les FinTech BtoB (business-To-business) s’adressent particulièrement aux entreprises, grands comptes ou PME permettant de transférer des devises sur la toile, par exemple, le fameux Kantox. Elles proposent d’ailleurs des services d’affacturage dématérialisé à ses clients. Les FinTech BtoBtoC (business-To business To-consumer) réunissent les PME, créateurs, commerçants, porteurs de projets et investisseurs, particuliers ou professionnels pour qu’ils puissent profiter du crowdfunding, du crowdlending et du crowdequity.

La politique des Insurtech françaises vise à révolutionner la distribution de produits d’assurance à des communautés ciblées particulièrement celles des conducteurs de véhicules électroniques. Elles proposent alors des comparateurs comme Fluo, des assurances collaboratives comme Inspeer ou Otherwise ainsi que des assurances santé 100 % en ligne à l’instar d’Alan. Les Regtech ont aussi développé des solutions technologiques qui répondent aux contraintes réglementaires et de conformité des acteurs bancaires actuels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *