Comment choisir sa prévoyance professionnelle ?

Tous les salariés doivent souscrire à une prévoyance professionnelle. C’est cette dernière qui assure le maintien d’une vie normale, une fois l’âge de la retraite atteint. Pourtant, compte tenu des innombrables offres et des multiples institutions de prévoyance, il n’est pas facile pour l’employeur de choisir. C’est pourquoi dans ce présent article nous vous dévoilons comment bien sélectionner une prévoyance professionnelle.

Comprendre le principe de fonctionnement d’une prévoyance professionnelle

Avant toute chose, il convient de connaître comment fonctionne la prévoyance professionnelle. Il s’agit en effet du second pilier qui a pour principal but de permettre à des personnes spécifiques de maintenir correctement un niveau de vie antérieur. Celles-ci peuvent concerner :

  • Les personnes âgées
  • Les survivants
  • Les invalides

Si le premier pilier ne se charge que de l’assurance retraite, la prévoyance professionnelle met en place de l’assurance vie et assurance accident. C’est pourquoi celle-ci vient en complément de la prévoyance  étatique. Ensemble, ces 2 piliers peuvent atteindre jusqu’à 60 % du dernier salaire.

Selon la Loi Fédérale, tout employeur d’une entreprise, quelle que soit son activité, doit offrir à ses salariés une assurance obligatoire. Cette dernière doit être en liaison à une institution de prévoyance. De cette manière, le second pilier est donc une obligation d’où l’employeur et l’employé participent tous les 2 à la cotisation.

Les critères à tenir en compte pour le choix de sa caisse de pension

Aujourd’hui, on peut compter jusqu’à 1562 institutions de prévoyance en Suisse. Pourtant, tout cela ne présente pas les mêmes performances. Il est effectivement d’une grande importance de tenir en compte certains critères avant signer un contrat.

En premier lieu, il est d’une nécessité de tenir en compte la garantie du coût. À tout moment, l’entreprise doit prendre la responsabilité du placement de l’épargne des salariés qui y travaillent. Cela s’applique de façon à laquelle l’employeur est investi. C’est pourquoi il est nécessaire de définir bien à l’avance le coût qui convient aux salariés ainsi qu’à l’employeur. À savoir qu’il y a ce qu’on appelle l’assurance complète et les primes de risque.

Il est également sage de contrôler les clauses d’exclusion afin d’éviter les mauvaises surprises. Sur le volet d’exclusion, vous allez sans doute apercevoir toute une liste d’évènements qui sont assurés par la prévoyance.  Aussi, vous devez tenir en compte, les exigences demandées par l’institution. Les solutions que propose mon-3emepilier.ch restent spécifiquement accessibles à tout le monde.

Se faire accompagner par votre courtier

Avec les innombrables choix de prévoyance professionnelle, le mieux est de se faire guider par un  connaisseur du domaine. C’est la  garantie de bien faire les choses.  Il est aussi sage de connaître les besoins de vos salariés avant de conclure un contrat.

Sachez qu’il est entièrement possible de consolider comme il se doit la prévoyance des assurés en mettant en place des plans à choix. Cela est spécifiquement destiné pour les employés qui veulent augmenter leurs contributions personnelles. Bien évidemment, pour cela, il n’est pas la peine de faire un ajout financier de l’employeur.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*