Portage salarial et aides de Pôle Emploi : une combinaison gagnante pour les travailleurs indépendants

Le portage salarial est une solution de plus en plus prisée par les travailleurs indépendants qui souhaitent bénéficier du statut de salarié tout en conservant leur autonomie. Mais comment s’articule cette solution avec les aides proposées par Pôle Emploi ? Nous avons mené l’enquête pour vous.

Le portage salarial, un statut hybride entre salariat et entrepreneuriat

Le portage salarial est une forme d’emploi qui permet à un professionnel de réaliser des missions pour le compte d’entreprises clientes, sans pour autant créer sa propre structure juridique. Il s’agit donc d’un statut intermédiaire entre le salariat et l’entrepreneuriat, offrant à la fois la sécurité du statut de salarié et la liberté du travailleur indépendant.

En optant pour le portage salarial, le professionnel signe un contrat de travail avec une société de portage, qui se charge de facturer les clients et de lui verser un salaire. La société de portage prend également en charge les aspects administratifs, juridiques et fiscaux liés à l’activité du professionnel.

Les aides de Pôle Emploi pour les travailleurs indépendants

Pôle Emploi propose plusieurs dispositifs d’aides financières destinées aux travailleurs indépendants, notamment :

  • L’aide à la reprise ou à la création d’entreprise (ARCE), qui permet de percevoir un capital équivalent à 45% du reliquat des droits au chômage restant.
  • Le maintien partiel de l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE), qui permet de percevoir une partie de ses allocations chômage tout en exerçant une activité professionnelle indépendante.

Ces aides sont soumises à certaines conditions et ne sont pas systématiquement compatibles avec le portage salarial, comme nous allons le voir.

La combinaison portage salarial et aides de Pôle Emploi

En ce qui concerne l’ARCE, il est important de noter que cette aide est réservée aux créateurs ou repreneurs d’entreprise, c’est-à-dire aux personnes qui créent leur propre structure juridique. Or, en optant pour le portage salarial, le professionnel n’est pas considéré comme entrepreneur puisqu’il travaille sous contrat avec une société de portage. Il ne peut donc pas prétendre à cette aide dans le cadre du portage salarial.

En revanche, il est possible de bénéficier du maintien partiel de l’ARE en choisissant le portage salarial. Pour cela, il faut respecter certaines conditions :

  • Ne pas dépasser un certain seuil de revenus
  • Déclarer mensuellement son activité et ses revenus auprès de Pôle Emploi

Ainsi, le travailleur indépendant qui opte pour le portage salarial peut continuer à percevoir une partie de ses allocations chômage, en fonction des revenus générés par son activité.

Le portage salarial, une solution avantageuse pour les travailleurs indépendants

En conclusion, le portage salarial est une solution intéressante pour les travailleurs indépendants qui souhaitent bénéficier du statut de salarié tout en conservant leur autonomie. Si l’ARCE n’est pas compatible avec ce statut, le maintien partiel de l’ARE peut constituer une aide précieuse pour démarrer son activité en toute sérénité.

De plus, le portage salarial offre d’autres avantages non négligeables, tels que la prise en charge des aspects administratifs et fiscaux par la société de portage, ainsi qu’une protection sociale identique à celle des salariés (assurance maladie, retraite, prévoyance, etc.).